Tous les travaux, ouvrages ou constructions sont interdits dans la rive. Cette interdiction est applicable sur le territoire depuis 1983 et s’applique sur une bande d’une largeur de 10 ou 15 mètres selon la pente. Certains types de travaux peuvent toutefois être autorisés, mais ils nécessitent l’obtention d’un permis de votre municipalité.

Les lignes directrices permettant de protéger les bandes riveraines naturelles sont présentées dans la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. Le schéma d’aménagement et les règlements municipaux doivent être conformes à cette politique.

Certains terrains riverains ont été engazonnés avant l’entrée en vigueur de la Politique. Les biologistes sont unanimes : dépourvue de sa végétation naturelle, la bande riveraine ne peut plus jouer ses rôles de protection contre l’érosion des rives, d’écran au réchauffement excessif de l’eau et de barrière contre les apports de sédiments et de nutriments. On observe alors une accélération du vieillissement des lacs. Afin de favoriser le retour de la végétation naturelle sur les bandes riveraines, la MRC et ses municipalités ont adopté, en 2007, des dispositions interdisant toute intervention de contrôle de la végétation dans la bande riveraine, dont la tonte de gazon.

Plusieurs outils sont disponibles pour aider les propriétaires désirant reboiser leurs bandes riveraines. La première étape est de communiquer avec votre municipalité. L’inspecteur en bâtiment ou en environnement pourra alors vous renseigner sur les dispositions règlementaires de la municipalité et vous informer si un permis est nécessaire. Le choix des espèces est un élément clé de la renaturalisation. Il est recommandé de :

  • Choisir des espèces indigènes adaptées aux conditions climatiques de notre région (rusticité);
  • Faire un plan de son terrain pour évaluer la superficie à renaturaliser, considérer le type et l’humidité du sol et connaître les conditions d’ensoleillement;
  • Faire appel à des spécialistes si vous avez des problèmes d’érosion du sol ou un muret de soutènement détérioré.

La Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec, en collaboration avec le MDDEP, a développé un Répertoire des végétaux recommandés pour la végétalisation des bandes riveraines. Un moteur de recherche permet de choisir les espèces indigènes adaptées aux conditions du terrain et de la région.

Vous pouvez aussi consulter les documents suivants :