Histoire et patrimoine

Le Canton de Potton comprend principalement les agglomérations de Knowlton Landing, Vale Perkins, Highwater et le village de Mansonville.

Pendant des décennies, les diligences qui suivaient la route de Saint-Jean à Boston devaient traverser le lac Memphrémagog en bac, opérant de Landing renommé « Knowlton Landing » à Georgeville.

La première concession de territoire dans le canton fut accordée au capitaine Laughlin Mclean en 1797. Au début du XlXe siècle, les cantons de Potton et de Sutton n’étaient pas encore alloués, les gens s’y installaient donc illégalement. C’est ainsi que le fondateur de Mansonville, Henry Ruiter, s’y établit avant d’en avoir la concession. Entouré d’un territoire agricole prospère, le hameau de Mansonville se développa vers 1824 à la suite de l’établissement d’une scierie (1803), puis d’une meunerie (1811) située au bord de la rivière.

En 1881, la population de Mansonville s’élève à 400 habitants. La municipalité est réputée pour ses paysages «insurpassés dans tout le Dominion», note un observateur de l’époque, aussi bien que pour son industrie laitière. On y vient particulièrement pour les fameuses sources sulfureuses « Potton Springs », situées à dix kilomètres au nord du village en bordure du chemin du même nom.

Mansonville est aussi un centre des missions protestantes d’où les diverses dénominations rayonnent à travers le canton et la région. Aujourd’hui, le village se distingue à plusieurs points de vue, notamment par une grange circulaire située en son centre et par une place publique bordée de maisons, de commerces, de l’édifice municipal et d’une ancienne loge maçonnique. La grange circulaire, construite en 1910, est imposante tant par ses dimensions (diamètre de 20 mètres) que par ses caractéristiques architecturales. Située près de Mansonville, l’agglomération de Vale Perkins commence à se développer sous le nom «Herbert’s» vers 1873. C’est en 1880 qu’apparaît l’appellation actuelle. Le village ne connaîtra jamais d’expansion considérable. Vale Perkins est célèbre dans la région pour sa pierre plate sur laquelle on trouve des pétroglyphes probablement amérindiens. On les croit associés à un raid sur Vernon dans le Vermont. Certaines indications laissent aussi croire que Highwater, situé à la jonction des deux bras de la rivière Missisquoi, était un campement régulièrement fréquenté par les Amérindiens.

Il convient aussi de signaler que plusieurs grands hôtels opérèrent dans la région, particulièrement à Owl’s Head : le Mountain House – 400 chambres – et le Château Da Silva, à trois milles au sud de Vale Perkins, qui comptait, lui aussi, des centaines de chambres. Tous deux ont été détruits par des incendies.

L’agglomération de Knowlton Landing, située entre Vale Perkins et Austin, a été établie vers 1821. Au cours des belles années de la route des Diligences, elle changea plusieurs fois de nom… au gré des élections. Son fondateur, Levi Knowlton, étant un libéral, elle conserva ce nom jusqu’en 1862. Les libéraux furent alors défaits par les conservateurs dont l’éminence locale était John Tuck. Le village s’appellera donc Tuck’s Landing jusqu’au prochain changement de gouvernement pour redevenir Knowlton’s Landing.

Les routes à parcourir

La municipalité de Potton est littéralement canevassée de routes panoramiques. Parmi les principales, mentionnons la route 243 longeant la rivière Missisquoi de South Bolton à Highwater, le chemin du Lac partant de Knowlton’s Landing pour se rendre au mont Owl’s Head; il comporte un tunnel d’arbres des plus pittoresques: le chemin de Leadville partant de la frontière pour aller jusqu’à Mansonville, puis le chemin Peabody reliant le chemin du Lac à la route 243. Un pont couvert de type “towne“ construit en 1896 et d’une longueur de 31 mètres figure parmi les éléments patrimoniaux de la région. Localisé à proximité de la frontière canado-américaine sur la route 243, il a été déplacé en bordure de la route pour être remplacé par un ouvrage plus récent et plus adapté au trafic routier contemporain.

Source des données

Population permanente et superficie :

Données provenant du MAMROT – Décret du gouvernement (décret 1125-2015 du 16 décembre 2015)

Population saisonnière :

Sommaire des rôles d’évaluation – Septembre 2015 pour exercice financier de 2016 (population estimée en multipliant 2,8 par le nombre de propriétés de villégiature)

Canton de Potton

2, rue Vale Perkins – C.P. 330
Mansonville (Québec)  J0E 1X0
Téléphone : 450 292-3313
Télécopieur : 450 292-5555
Courriel : info@potton.ca
Site web : www.potton.ca

Maire : Louis-Pierre Veillon
Directeur général et secrétaire-trésorier : Thierry Roger
Superficie : 264,1 km²
Population permanente : 1 817
Population saisonnière : 2 391
% de la populationde la MRC : 3,6 %