developpement-durableGALA DES BONS COUPS: Amélioration de la sécurité et stabilisation des berges sur le chemin de Baker Pond à Bolton-Est

Le 26 février dernier, la MRC tenait la 6e édition de son Gala des bons coups en gestion des matières résiduelles et développement durable, visant à souligner les réalisations d’entreprises, d’organismes et de municipalités de la région pour l’année 2018.

Joan Westland-Eby, mairesse et Fabienne Deturche, de la municipalité de Bolton-Est.

Ancien chemin de diligence, le chemin Montée de Baker Pond a été construit avec des matériaux de l’époque. Localisé entre une falaise et un ruisseau, l’érosion des berges rendait les accotements instables et provoquait un rétrécissement de la chaussée. La municipalité de Bolton-Est a donc effectué des travaux de réfection.

Objectifs

  • Améliorer la sécurité routière
  • Protéger la biodiversité du ruisseau Baker Pond

Description

Le ruisseau de Baker Pond est reconnu pour être un milieu favorable à l’établissement de la salamandre pourpre et de la salamandre sombre du Nord, espèces présentes sur la liste des espèces fauniques menacées ou vulnérables au Québec.

Un projet de réfection, d’un investissement de 450 000 $, a été mené sur trois ans. Des travaux de stabilisation des berges, de remplacement de ponceaux, d’élargissement du chemin, d’installation de glissières de sécurité et de réfection de la sous-fondation et de la surface de roulement ont été réalisés. Ces travaux ont fait l’objet d’une demande d’autorisation en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement et de deux demandes de permis de gestion de la faune en vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune et du Règlement de pêche.

Résultats

Bien que l’objectif premier du projet fût de sécuriser le chemin, les travaux ont permis des gains environnementaux. Par exemple, la limitation de l’érosion favorise la biodiversité du ruisseau.

Les travaux ont contribué à améliorer la connaissance du milieu, notamment, en ce qui concerne la présence de la salamandre pourpre. En effet, préalablement aux travaux de stabilisation, les poissons, amphibiens et reptiles ont été recensés et relocalisés.

Un plan d’intervention concernant la salamandre pourpre a été mis en place au Québec. Il vise à assurer la disponibilité de son habitat, le maintien de la pérennité de l’espèce, l’acquisition de connaissances et le rétablissement de l’espèce. La salamandre pourpre n’est jamais observée en abondance : 1 ou 2 individus pour 10 à 30 salamandres de ruisseau. Au ruisseau Baker Pond, sur 648 m inventoriés, 855 individus ont été relocalisés. Parmi eux, on compte 611 salamandres, dont 170 salamandres pourpres, soit 28 % des captures de salamandres.

Ce chantier, réalisé avec une étroite collaboration entre la voirie et l’environnement, a permis de :

  • Sécuriser le chemin Montée de Baker Pond;
  • Affiner la connaissance écologique du milieu;
  • Montrer que la population de salamandre pourpre est proportionnellement plus abondante dans le ruisseau de Baker Pond que les chiffres avancés par le MFFP;
  • Préserver les espèces via la délocalisation de celles-ci lors du chantier;
  • Améliorer à long terme l’habitat de la salamandre, et des espèces aquatiques, via les travaux de stabilisation de berges.
PartagerShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués *

*
*

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>