Histoire et patrimoine

Il est difficile de parler de l’histoire d’Austin sans faire un long détour par l’histoire du canton de Bolton, car la municipalité d’Austin, à proprement parler, ne remonte qu’à 1938. Jusqu’alors, son territoire appartenait à la municipalité d’East Bolton, elle-même le résultat d’une division plus ancienne. En effet, il n’y avait à l’origine qu’une seule municipalité de canton : celle de Bolton qui avait été créée dans les années 1840 sur les limites cadastrales du canton homonyme concédé en 1797.

AustinAustin tient son nom de son fondateur, Nicholas Austin, un quaker du New Hampshire et le premier colon à s’installer sur le Memphrémagog. Attiré par la rive ouest du lac, qu’il explora systématiquement, il fut particulièrement impressionné par la beauté et le potentiel qu’offrait un promontoire qu’on nommera un jour Gibraltar Point, site actuel de l’abbaye de Saint-Benoît-du-Lac. Il obtint avec 54 associés des lettres patentes pour des lots du canton de Bolton. Ce sont les membres de sa famille qui, avec d’autres colons américains, furent les premiers à s’installer dans le canton dans les années 1794, 1795 et 1796.

Dès le début du XIXe siècle, des familles et petits commerces s’agglomèrent autour de moulins construits à deux endroits sur les rives du ruisseau Powell : à Thompson’s Mills (plus tard renommé Millington), qui accueillera graduellement une église, une école et un édifice regroupant un bureau de poste, un magasin et une salle communautaire, et à Head of the Bay, où la famille Austin met en place des moulins à traiter la laine aux côtés d’un magasin, d’une potasserie et d’une forge. Cette activité économique sera suivie d’une période de déclin, l’amélioration constante du réseau routier et l’accès aux produits manufacturés incitant les citoyens à se procurer des marchandises sur le marché plutôt qu’à les produire eux-mêmes.

Plusieurs personnages illustres ont vu le jour à Austin ou y ont vécu. Parmi eux, mentionnons Reginald Aubray Fessenden, père de la téléphonie sans fil, né à Austin en 1866; Lily Butters, fondatrice du Cecil Butters Memorial Hospital, un centre d’accueil pour déficients mentaux; Wilder Graves Penfield, neurochirurgien de renommée mondiale et fondateur de l’Institut neurologique de Montréal; et Muriel Ball-Duckworth, descendante de Nicholas Austin et militante infatigable pour la paix.

Aujourd’hui, Austin est une petite municipalité rurale bercée de montagnes et baignée de lacs qui a su conserver ses charmes d’antan. Son vaste territoire recèle des richesses naturelles, dont la tourbière Millington, une partie du parc national du Mont-Orford et une partie du corridor naturel des Montagnes vertes. Ses paysages majestueux, ses forêts spacieuses, ses grands espaces, ses petits chemins ombragés, sa nature sauvage et sa population éparse sur un vaste territoire en font un milieu de vie exceptionnel et un lieu de villégiature sans égal.

Source des données

Population permanente et superficie :

Données provenant du MAMROT – Décret du gouvernement (décret 1125-2015 du 16 décembre 2015)

Population saisonnière :

Sommaire des rôles d’évaluation – Septembre 2015 pour exercice financier de 2016 (population estimée en multipliant 2,8 par le nombre de propriétés de villégiature)

Austin

21, chemin Millington
Austin (Québec)  J0B 1B0
Téléphone : 819 843-2388
Télécopieur : 819 843-8211
Courriel : info@municipalite.austin.qc.ca
Site web : www.municipalite.austin.qc.ca

Mairesse : Lisette Maillé
Directrice générale et secrétaire-trésorière : Anne-Marie Ménard
Superficie : 72,62 km²
Population permanente : 1 532
Population saisonnière : 1 845
% de la population permanente de la MRC : 3,1 %