Afficher le contenu principal

Environnement

Milieux humides et hydriques

La MRC de Memphrémagog est reconnue pour ses paysages et ses lacs. Plus d’une quarantaine de plans d’eau parsèment son territoire. Les milieux humides occupent également une portion importante du territoire de la MRC, jouant plusieurs rôles sur le plan écologique.

Plan régional des milieux humides et hydriques

En 2017, le gouvernement a confié aux MRC le soin de réaliser un tout nouveau document de planification, le plan régional des milieux humides et hydriques (PRMHH). Trois principes devaient obligatoirement être considérés par la MRC lors de la réalisation de ce plan :

  1. Favoriser l’atteinte du principe d’aucune perte nette
  2. Assurer une gestion cohérente par bassin versant
  3. Tenir compte des enjeux liés aux changements climatiques

Le 22 novembre 2023, la MRC de Memphrémagog a adopté la version finale de son PRMHH. Il a été approuvé par le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP) et il est entré en vigueur le 6 décembre 2023.

Le PRMHH est un outil de planification, et non un outil règlementaire, dont la période d’application est de 10 ans. Il permet entre autres...

  • D’obtenir une meilleure connaissance du territoire
  • De préserver les fonctions écologiques des milieux humides et hydriques
  • D’identifier des milieux humides et hydriques qui représentent un intérêt
  • De fixer des objectifs de conservation à l’égard des milieux humides et hydriques d’intérêt
  • D’établir une stratégie de conservation* et de proposer des actions concrètes qui permettront d’atteindre les objectifs fixés

* Les stratégies de conservation retenues dans le PRMHH pour les différents milieux humides et hydriques du territoire sont présentées dans une carte interactive.


En route vers la mise en œuvre du PRMHH

Sur le territoire, les plans d’eau sont largement sollicités, tant à des fins de villégiature qu’à des fins récréatives, industrielles, agricoles, forestières et d’alimentation en eau potable. Le PRMHH vise à atteindre une cohabitation harmonieuse entre ces différents usages ainsi que le maintien des fonctions et des rôles écologiques des milieux humides et hydriques.

Comme indiqué plus haut, la carte interactive présente les stratégies de conservation retenues dans le PRMHH pour les différents milieux humides et hydriques du territoire.

La conservation se définit comme un ensemble de pratiques, incluant la protection, l’utilisation durable et la restauration, visant la préservation de la biodiversité, le rétablissement d’espèces ou le maintien des services écologiques au bénéfice des générations actuelles et futures. Ces trois approches sont utilisées dans les engagements de conservation de la MRC.

  1. Protection : ensemble de moyens visant à maintenir l’état et la dynamique naturels des écosystèmes et à prévenir ou atténuer les menaces à la biodiversité.
  2. Utilisation durable : utilisation d’une ressource biologique ou d’un service écologique ne causant pas ou peu de préjudices au milieu ou à l’environnement, ni d’atteinte importante à la biodiversité.
  3. Restauration/création : ensemble d’actions visant, à terme, à rétablir un caractère plus naturel à un écosystème dégradé ou artificialisé, quant à sa composition, sa structure, sa dynamique et ses fonctions écologiques.

Référence : Limoges, B., Boisseau, G., Gratton, L. & Kasisi, R. (2013). Terminologie relative à la conservation de la biodiversité in situ. Le Naturaliste canadien, 137(2), 21–27.

La conservation des milieux humides et hydriques est une responsabilité partagée. Nous avons tous un rôle à jouer. Avant de réaliser des interventions dans un milieu humide ou hydrique, informez-vous. Consultez notre foire aux questions pour trouver réponse à vos questions!

Foire aux questions

Rappel de la démarche d’élaboration du PRMHH de la MRC

Pour en savoir plus

Pour obtenir plus d'informations sur le PMRHH, contactez :

Mélanie Desautels, coordonnatrice des services professionnels
[email protected]

David Largy-Nadeau, chargé de projets en environnement
[email protected]