Histoire et patrimoine

La municipalité d’Eastman regroupe depuis le 30 mai 2001 la municipalité de Stukely-Sud et le village d’Eastman.

Stukely

C’est en 1845 que fut créée la Municipalité de Stukely-Sud. Deux ans plus tard, elle était scindée en deux municipalités distinctes, soit South Stukely et North Stukely. Le nom de Stukely, qu’on orthographiait autrefois Stuckely, rappelle un village du Huntigdonshire dans le centre de l’Angleterre. À partir de 1993, Stukely-Sud fut nommée Municipalité de Stukely.

Si South Stukely s’est développé grâce au chemin de fer, il ne faut pas oublier que l’endroit se trouve le long d’une ancienne voie de communication importante entre Montréal et la Nouvelle-Angleterre. Lors de sa construction au milieu du 19e siècle, on l’appelait «le chemin de Montréal». C’était la belle époque des diligences et c’est pourquoi les autorités municipales ont adopté le gentilé Diligent(e) en 1986 pour désigner leurs concitoyens et concitoyennes.

Eastman

D’abord appelé Dingman’s Flats en l’honneur d’un de ses premiers habitants, le village d’Eastman est officiellement né en 1889, bien que, depuis 1880, on utilise cette appellation aux Postes. Le nom d’Eastman provient probablement du nom d’un des partenaires du pionnier Nicholas Austin, John Eastman. Comme la plupart des municipalités environnantes, les premières années de son existence sont directement liées aux mines de cuivre locales, notamment celle de Dillonton. Quant au lac au pied du mont Orford, il s’est appelé successivement lac Missisquoi, lac Eastman et maintenant lac d’Argent. Après la fermeture des mines vers 1860, c’est l’industrie du bois (Eastman Lumber Company) qui fera vivre la région desservie par le lien ferroviaire reliant Magog et Waterloo. Majoritairement anglophone durant sa période minière (à cause notamment des mineurs venus du Cornwall, en Angleterre, pour y travailler), Eastman a vu sa population francophone croître avec l’arrivée du chemin de fer vers 1860 comme partout ailleurs dans la région. Lorsque le Canadien Pacifique a entrepris la construction de la ligne Montréal – Halifax, les locomotives utilisant le bois comme combustible firent d’Eastman un arrêt sur le parcours.

Source des données

Population permanente et superficie :

Données provenant du MAMROT – Décret du gouvernement (décret 1125-2015 du 16 décembre 2015)

Population saisonnière :

Sommaire des rôles d’évaluation – Septembre 2015 pour exercice financier de 2016 (population estimée en multipliant 2,8 par le nombre de propriétés de villégiature)

Eastman

160, chemin George-Bonnallie
Eastman (Québec)  J0E 1P0
Téléphone : 450 297-3440
Télécopieur : 450 297-3448
Courriel : info@eastman.quebec
Site web : eastman.quebec

Maire : Yvon Laramée
Directrice générale et secrétaire-trésorière : Ginette Bergeron
Superficie : 68,87 km²
Population permanente : 1 836
Population saisonnière : 1 708
% de la population de la MRC : 3,7 %