Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR)

L’élaboration d’un plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) s’inscrit dans une démarche encadrée par la Loi sur la qualité de l’environnement. Les MRC ont ainsi l’obligation de réaliser un PGMR.

Cet outil de planification permet de dresser un portrait régional de la gestion des matières résiduelles, de faire un recensement des intervenants et des infrastructures, d’établir un inventaire des matières résiduelles produites, de déterminer les orientations et les objectifs poursuivis par la MRC en la matière et d’identifier les moyens et les actions à mettre en œuvre pour y arriver.

Le PGMR doit couvrir l’ensemble des secteurs générant des matières résiduelles (secteur résidentiel, secteur industriel, commercial, institutionnel ainsi que le secteur de la rénovation, construction et démolition) et doit mener à la réalisation des objectifs identifiés par le gouvernement.

Le premier PGMR de la MRC a été adopté en 2004. En 2012, la MRC a débuté le processus de révision de son PGMR. Des assemblées de consultation publique ont été tenues en janvier 2013. Les mémoires, commentaires et recommandations recueillis ont été analysés et intégrés dans le rapport de consultation. Le PGMR révisé a été adopté le 20 février 2013. Il a été approuvé par le gouvernement provincial en janvier 2014. Le PGMR 2013-2018 de la MRC a ainsi été le premier PGMR révisé à entrer en vigueur au Québec!

Plan de gestion des matières résiduelles de la MRC de Memphrémagog

 

Résumé du PGMR

Sur le territoire de la MRC, les municipalités sont responsables de la gestion des matières résiduelles d’origine résidentielle, alors que les industries, commerces et institutions, tout comme le secteur de la construction, rénovation et démolition, sont majoritairement desservis par les entreprises privées.

Dans la MRC, il se produit environ 95 000 tonnes de matières résiduelles par année, dont 25 % proviennent du secteur résidentiel, 45 % du secteur industriel, commercial et institutionnel et 30 % du secteur de la construction, rénovation et démolition. Dans le secteur résidentiel, le taux de récupération atteint près de 61 %.

Aucun lieu d’enfouissement technique n’est en exploitation sur le territoire de la MRC. Les matières résiduelles destinées à l’élimination sont donc enfouies à l’extérieur du territoire. Pour ce qui est des infrastructures de valorisation, la MRC est membre d’une régie interMRC qui possède un centre de tri des matières recyclables localisé à Sherbrooke. On retrouve également quatre écocentres permanents sur le territoire de la MRC ainsi que plusieurs points de dépôt pour les résidus domestiques dangereux.

Les objectifs poursuivis par le PGMR contribuent à l’atteinte des objectifs gouvernementaux. Ils concernent la réduction de l’enfouissement de matières résiduelles provenant du secteur résidentiel, la valorisation des matières recyclables et des matières organiques, la mise en place d’une gestion responsable des résidus de construction, rénovation et démolition et l’instauration d’une plus grande collaboration avec ce secteur ainsi que celui des industries, commerces et institutions.

Pour réaliser ces objectifs, un plan d’action comprenant une cinquantaine d’actions et s’échelonnant de 2013 à 2018 est proposé. Les actions sont regroupées sous quatre thématiques :

  • L’information, la sensibilisation et l’éducation;
  • L’acquisition de connaissance;
  • La gestion des matières résiduelles;
  • Les collectes, services et infrastructures.

Le comité responsable du suivi et de la mise en œuvre du PGMR poursuivra son mandat. Il est aussi prévu que la MRC publiera annuellement un rapport faisant état des avancées du PGMR.

 

Bilan du PGMR

Depuis 2005, la MRC produit un bilan des actions prévues dans le cadre du PGMR ainsi que des quantités de matières résiduelles produites, enfouies et valorisées sur le territoire pour le secteur résidentiel. Le bilan est rendu public à la suite de son dépôt au conseil de la MRC. Les bilans peuvent être consultés en ligne, dans le centre de documents.

 

Gala des bons coups

Parmi les actions ciblées dans le PGMR, il y a la tenue d’un événement visant à souligner les bonnes pratiques en gestion des matières résiduelles ou en développement durable réalisées par les municipalités et les entreprises, organismes et institutions du territoire. En faisant connaître ces actions, la MRC souhaitent qu’elles puissent servir d’exemple et de source d’inspiration.

Voici un résumé des dernières éditions :

Gala des bons coups – 27 février 2018

Gala des bons coups – 21 février 2017

Gala des bons coups – 23 février 2016

Gala des bons coups – 26 février 2015

Compte-rendu, Gala des Bons Coups - 19 septembre 2013